Les Inrock

Grand est Mens

Pour ne pas rater le plus grand des petits festivals de l'été, direction Mens alors !

Ça se passe donc dans l'Isère, à Mens, à une cinquantaine de kilomètres au sud de Grenoble. La quatorzième édition  de ce festival aussi discret que précieux privilégie les poids plume, programmés dans des lieux intimes et/ou bucoliques.


Les Inrocks (once more...)

Dans ce petit coin de paradis à la lisière du Vercors, Mens alors ! est le festival des honnêtes gens et des artistes buissonniers. Les musiciens du jazz en liberté, la chanson souterraine, le rock oblique, les artistes qui s'intéressent à la création et au partage plutôt qu'au chiffre de vente, c'est à Mens qu'ils se retrouvent. Et le point d'exclamation, c'est parce qu'on n'y est jamais au bout de ses surprises. Avec Gaspar Claus & Marion Cousin, Gaspar Claus solo, Quatuor Belà, Vincent Peirani, Maud Octallin, Folk no Folk, Mocke, Pulcinella, Woods, Theo Ceccaldi, Le Gros Bal, Le Gramophozone par Hey !, La Compagnie, Csaba Palotaï, Les Agamemnonz, Mazalda Super Orion (feat. Soviane Saidi), Thomas Pourquery Supersonic...


Jazz News

Mélanges gardiens

C'est un petit festival qui a tout d'un grand. On y trouve de tout, mais pas de n'importe quoi. Et les journées y sont bien remplies.

Récit d'une semaine d'éclectisme en douceur.

Avoue qu'un chanteur soubassophoniste strip-teaser prof de muscu, on n'en voit pas souvent !  s'exclame-t-on à côté de moi le soir du premier jour, à propos de Jérémie Bastard, membre de l'orchestre du Gros Bas des Vibrants Défricheurs. Mens alors ! fêtait sa quatorzième année d'existence avec une programmation transgenre : sur un lit de jazz était saupoudrés chanson, rock, classique, "musique du monde", poésie sonore et marionnettes. Chaque concert (au minimum sept par jour) témoignait d'une identité distincte et entière. Dans une même journée, et dans un décor montagneux magistral, on pouvait entendre une rencontre improvisée au petit dèj' ; pour ceux qui avaient fait la grasse mat', le réveil à la fois planant et terrien de Folk no Folk à 11h ; à midi, sur fond de whisky et de nuages, la guitare cinématographique de Mocke ; le jazz parfait de Wood pendant la sieste ; les facéties alcoolisées de Nicolas Flesh ou les paysages rock remarquables de simplicité et de finesse de Csaba Palotaï ; du slam à l'apéro (Rouda) ; et le soir, la voix Raï de Sofiane Saidi ou les percussions réunionnaises de René Lacaille. Ça fait des années qu'on le répète, les styles et les genres n'ont pas lieu d'être, et pourtant ça ne soit pas être si évident que ça puisqu'on n'arrête pas de le répéter. Mens alors ! a le très grand mérite de poser l'évidence en acte et, mieux que ça, d'y introduire en douceur les spectateurs - mélomanes et/ou vacanciers en famille. Ici, les musicien(ne)s ne se connaissent pas forcément et les programmes parfois exigeants sont rendus accessibles à tout(e)s par la magie de l'impro (le "Danse de salon" de Roberto Negro et Théo Ceccaldi) et/ou par un effort pédagogique remarquable (Quatuor Belà).


Télérama

En dehors de Vincent Peirani, prodige de l'accordéon que deux victoires du jazz ont propulsé sous les feux médiatiques, les invités de ce petit festival décalé se croisent plutôt sous les projecteurs alternatifs : la chanteuse Marion Cousin et le violoncelliste Gaspar Claus, à la voix monocorde et aux déconstructions dissonantes, réinventent le folk des Baléares dans une austérité étrangement émouvante ; Sarah Murcia et Fred Poulet (le duo Beau Catcheur) détournent la chanson de music-hall ; Sofiane Saidi, avec Mezalda, ressuscite le raï en dérapages synthético-vintage. Entre artistes reconnus (citons encore l'excellent Quatuor Béla et Théo Ceccaldi avec ses Freaks) et plus confidentiels (le guitariste hongrois Csaba Palotaï), les rencontres s'improviseront, dans des lieux parfois insolites, et c'est là tout le charme de l'événement.


Elle

Chanson, danse, cirque, théâtre... L'événement se joue de tous les styles pour mieux créer le sien. Et cela fait quinze ans que ça dure ! Cette année encore, la passion et le partage sont les maîtres mots de ce festival. Le traditionnel Gros Bal donne le coup d'envoi des festivités le 8 août. On ne manque pas non plus Gaspar Claus, Grand Cheval Bleu, Maud Octalin ni Fantazio et Renée Lacaille qui ont pour mission de clore l'aventure le 12.


Isère Mag

C'est un festival pas comme les autres qui investit les salles de spectacle, mais aussi les bars, les vallons, les champs et les forêts du Trièves, à l'extrême sud de l'Isère. Du 8 au 12 août, Mens alors ! revient à Mens et dans les communes alentour avec une trentaine de spectacles et de nombreux artistes confirmés. (...)


Grain de sel

A Mens, quel festival !

Du 8 au 12 août, le petit village de Mens, dans le Trièves en Isère, se met en quatre pour accueillir Mens alors ! , festival décalé et inventif assez réjouissant. Lancée par un groupe d'amis il y a 14 ans, cette manifestation clame haut et fort sa passion pour la musique, sous toutes ses formes, et souvent associée à d'autres langages artistiques.

L'incontournable Gros Bal du festival donne le ton dès le premier soir, avec un orchestre un peu fou qui fait danser petits et grands !

La programmation "jeune public" s'étoffe cette année avec des spectacles accessibles dès 3 ans comme Grand Cheval Bleu, une fable poétique qui mêle l'installation sonore et le théâtre d'objets, avec Arthur H pour conteur (enregistré), ou Mégateréon dans lequel un chat sauvage part conquérir le monde en musique et jeux d'ombres. On retrouve aussi les marionnettes de la Turakie qui se produiront seules puis en duo improvisé avec un musicien.

A ne pas manquer enfin : ElecTric BoTanic Ensemble, installation sonore et visuelle nichée dans un arbre.

Les adultes se régaleront de nombreux temps forts musicaux (...)

Les spectacles se jouent partout, y compris chez l'habitant et aux alentours de Mens d'une apaisante et rafraîchissante beauté !


Ecoute le paysage

(...) Festival décalé, passionnant et inventif, dans de multiples lieux à découvrir (château, distillerie, jardins privés, temple...) de la bourgade de Mens, entre Grenoble et Gap.