Echange et création

Mens alors !, c'est le mois d'août, la fête, les touristes, les festivaliers ; les Mensois et les Triévois en profitent aussi, bien sûr, quand ils ne sont pas partis en vacances ou qu'ils ont un peu de temps alors que la saison bat son plein !

Or, il y a un Mens alors ! plus discret : chaque année, hors saison, sont organisées des résidences d'artistes ou des ateliers, parfois même des spectacles.

Ainsi, en 2017, deux musiciens sont venus dans les écoles et les centres de loisir.

Nathalie Négro, pianiste.

En avril et en juillet, dans les écoles en temps scolaire et périscolaire, dans les centres de loisir de Mens et de Monestier-de-Clermont, à la villa Cayeux (lieu de vie pour grands traumatisés) elle a proposé aux enfants et aux encadrants une approche de la musique contemporaine en jouant du rythme des objets et des bruits présents alentour : fournitures scolaires, pendule, bruits extérieurs...

Puis elle a offert un concert avec un répertoire contemporain et de l'improvisation sur piano préparé.

 



Basile Robert, musicien et électro-platicien.

Il est venu pendant les vacances de printemps dans les centres de loisir de Mens et de Monestier-de-Clermont.

Il s'est agit de récupérer des matériaux divers pour créer des sculptures sonores. On a démonté de vieilles imprimantes pour en utiliser les moteurs, assemblé des casseroles et des carillons, des boîtes de conserve et des tiges métalliques pour fabriquer des mobiles à suspendre. Et voilà que les volumes s'animent et sonnent dans l'arbre du centre de loisirs de Mens et dans le hall de celui de Monestier-de-Clermont.

Pendant le festival, Basile a présenté ses créations à Mens.