Matin

 

10 h :  L’Usine, Mens • GRATUIT

 

           Restitution du travail de résidence de Novembre et des ateliers qui se sont déroulés               du 3 au 6 août.

         

 

Midi au Château de Montmeilleur

 

12 h : Ouverture du parc du Château

           

       Possibilité de piquer-niquer dans les jardins

 

Repas champêtre, sur réservation, 12 €/pers. et 8 €/enfant de -10 ans (tarifs hors boisson) réservation obligatoire avant le vendredi 7/08, au Point Info, place de la Mairie à Mens.

 

Buvette et vente de glaces sur place

 

       Piscine ouverte aux jeunes de moins de 12 ans sous surveillance parentale

  

       Venez avec votre siège personnel ou votre coussin

 

 

Important

 

Il ne sera pas possible de s'inscrire pour le repas champêtre sans prendre de billets pour les concerts de l'après-midi.

 

A contrario, il sera tout à fait possible de prendre des billets pour les concerts de l'après-midi, sans prévoir de prendre le repas champêtre. Vous pouvez apporter votre propre pique-nique.

 

 

 

Après-midi au Château de Montmeilleur

 

14 h/18h : Entrée pour les 3 concerts - tarif unique 10 € 

Rafaelle Rinaudo: Harpe,

Emilie Lesbros: chant

 

 

Quelques touchers de harpe électrique, quelques éclats chantés : dans Single   Room, Rafaëlle Rinaudo et Émilie Lesbros nous ouvrent les portes d’une chambre qui, pour être solitaire, n’en est pas moins métamorphe. Rock, électronique, composition, improvisation, anglais, français : voilà une musique à la fois immédiate et comme troublée de l’intérieur, distordue, élargie.

THEO CECCALDI TRIO « DJANGO »

 

Théo Ceccaldi: Violon,

Thibault Cellier: contrebasse,

Guillaume Aknine: guitare

 

 

On ne choisit pas impunément de constituer un trio à cordes quand on est musicien de jazz sans qu’immanquablement vienne planer sur la musique que l’on invente l’ombre de Django.  Entre les attendus du jazz manouche et les embardées contrôlées vers des territoires plus contemporains, Théo Ceccaldi trouve ici la bonne distance par rapport au génial guitariste, et démontre toute l’étendue de son savoir-faire et l’absolue liberté de son inspiration.

SOURDURENT

 

Ernest Bergez : violon, voix, électronique, podorythmie,

Jacques Puech : cabrette, voix, podorythmie,

Elisa Trebouville : banjo, voix, fifre,

Loup Uberto : luth trois cordes basse, voix, tambourin

 

 

Des voix qui scandent la fureur, des cordes pour bercer les instincts et des tuyaux de feux pour faire hurler la joie. Le répertoire traditionnel issu du Massif Central mute et s’hybride à des formes inventées, inspirées des musiques traditionnelles grecques, perses ou maghrébines.